Programme « Particip’Action Innovation »

Protection Sociale
  • 36 moisjuillet 2022-juin 2025
  • Multipays

Contribuer à réduire les inégalités sociales grâce à la création d’opportunités pour les groupes vulnérables et au renforcement du secteur de l’action sociale.

Lieux d'intervention

Guinée-Bissau
  • Bafatá
  • Bissau
  • Gabu
Mozambique
  • Beira
  • Maputo
Tchad
  • Bongor

Classés respectivement 186ème, 180ème et 177ème sur 189 pays en termes d’IDH (PNUD, 2018), le Tchad, le Mozambique et la Guinée-Bissau sont parmi les 12 pays les plus pauvres au monde. Ces pays font face à une instabilité politique et institutionnelle accentuée par la crise sanitaire liée à la COVID-19 qui entrave leur développement. L’accès des populations aux services essentiels tels que la santé, l’éducation, la justice, l’identification civile, la formation et l’emploi, est très inégalitaire et loin de répondre aux besoins d’une part importante des populations. Si de tels services sociaux existent, leur accessibilité pour les populations défavorisées est freinée d’une part par des difficultés matérielles (coût, transport) et par une faible connaissance des services et de leurs conditions d’accès, et d’autre part par la faible capacité des services à connaître les besoins réels de la population et à y répondre. Par ailleurs, dans ces zones, il y a peu de possibilités de participation sociale, économique, professionnelle et citoyenne.

De 2019 à 2022, ESSOR a mis en place la première phase du projet “Particip’Action” durant laquelle ont été accueillis plus de 70 000 personnes grâce à son dispositif de Bureaux d’Information et d’Orientation Sociale et Professionnelle (BIOSP) implanté dans les quartiers défavorisés. ESSOR et ses partenaires souhaitent se lancer dans une nouvelle phase d’approfondissement. Au terme de celle-ci, ESSOR et ses partenaires entendent pérenniser l’ensemble des dispositifs BIOSP dans les 7 villes d’intervention, que ce soit au service des bénéficiaires ou au niveau de la gouvernance nationale et locale du secteur.

Nos engagements

  • Promouvoir l’accès équitable des populations à des services sociaux de base de qualité

  • Renforcer la société civile dans l’identification et la recherche de solutions aux problèmes affectant la population

  • Diffuser les bonnes pratiques et outils numériques pour renforcer les acteurs publics locaux dans le processus de suivi et d’évaluation des programmes de développement social

Le projet en action

  • Créer ou consolider 11 BIOSP fixes et 4 unités mobiles
  • Former les agents sociaux à la méthodologie, au soutien psychosocial, aux droits de l’Homme…
  • Accueillir, écouter activement et accompagner les populations vulnérables
  • Orienter les populations vers les services sociaux répondant à leurs besoins
  • Renforcer les capacités des organisations locales dans le diagnostic sur les enjeux sociaux
  • Coconstruire un outil numérique de diagnostic socioéconomique communautaire
  • Mise en réseau des acteurs de la Protection sociale et amélioration de la réponse commune
  • ...
La Pépite !

Fort d’un outil numérique de diagnostic des ménages, développé par ESSOR dans le cadre de ce projet, appelée la Fiche socio-économique, les équipes du BIOSP seront en mesure d’identifier les familles les plus vulnérables dans les zones d’intervention, de leur proposer un accompagnement sur mesure et d’en évaluer l’impact. L’ensemble de ces données seront agrégées dans des diagnostics vulnérabilité de zone et seront partagés à l’ensemble des partenaires, acteurs de la Protection sociale. En plus d’être un outil de redevabilité, la Fiche socio-économique sera un outil de pilotage dans les 3 pays d’intervention.

Mon mari m’a quittée, me laissant seule avec 3 enfants et très peu de ressources. Le BIOSP a réussi à obtenir l’acte de naissance de mes enfants ainsi qu’un certificat de pauvreté par le biais de l’action sociale. Cela m’a permis de recevoir un soutien en matériel scolaire, des uniformes et une exemption des frais de scolarité. Cette aide va changer nos vies et surtout donner un avenir à mes enfants.
Adelina 44 ans Mozambique

Quelques chiffres...

  • 69 000 personnes accueillies
  • 48 300 personnes orientées (dont minimum 70% qui réponde à leurs préoccupations)
  • 6 000 enfants obtiennent un acte de naissance et accèdent au droit à l’identité
  • 44 500 personnes sensibilisées à leurs droits et devoirs en tant que citoyen (sur les thématiques prioritaires de leur quartier et leurs droits en tant que citoyen)
  • 23 OSC renforcées
  • 41 services sociaux publics et privés impliqués

À nos côtés sur ce projet

Actualités du projet

Retour sur la Foire socioculturelle au Mozambique.

Fin novembre, les quartiers de Mafalala et Polana Caniço à Maputo au Mozambique ont vu débarquer les équipes des Bureaux d’Information et d’Orientation Sociale et Professionnelle (BIOSP), avec les partenaires […]

Nouveau Programme de Protection Sociale !

ESSOR et ses partenaires locaux poursuivent leurs actions de Protection Sociale au Tchad, Mozambique et Guinée-Bissau au travers d’un nouveau programme. L’objectif ? Contribuer à réduire les inégalités sociales grâce à la création […]