Projet Pamtac B-II

Développement agricole
  • 36 mois2018-2021
  • République du Congo
Congo

Améliorer les revenus des maraîchers/ères et transformateurs/trices de Brazzaville à travers le développement de filières agricoles et agro-alimentaires durables et le renforcement de 2 associations congolaises

Lieux d’intervention

République du Congo
  • Brazzaville

Autour de Brazzaville, la production maraîchère concerne un grand nombre de familles dont la subsistance dépend de cette activité, tandis que les perspectives d’emplois dans la capitale sont faibles. Le secteur maraîcher rassemble plus de 5.000 producteurs aujourd’hui et joue un rôle prépondérant dans l’approvisionnement de la capitale en légumes frais et dans le développement économique.

Pourtant, les maraîchers de la ceinture verte de Brazzaville font face à de nombreux problèmes : accès aux intrants et moyens d’irrigation, insécurité foncière, dépendance aux intrants chimiques coûteux, manque de conseils agricole, rentabilité insuffisante, etc.

La population maraîchère est très vulnérable sur le plan économique. Par ailleurs, le secteur de la transformation agro-alimentaire artisanale valorisant les produits agricoles locaux (fruits, céréales, etc.) est peu développé. Enfin, la société civile congolaise a besoin de renforcement de compétences, elle manque de ressources humaines et financières ne lui permettant pas de répondre efficacement à ces problématiques.

L’enjeu est donc de renforcer les compétences des producteurs et les transformateurs à travers des pratiques plus productives, plus rémunératrices et plus respectueuses de l’environnement, et de faciliter la structuration des filières maraîchage. Le projet vise également à renforcer les compétences des associations congolaises.

Nos engagements

  • Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables autour de Brazzaville, et notamment les femmes

  • Contribuer au renforcement de la société civile dans le secteur agricole et faciliter leur mise en réseau

  • Contribuer aux efforts de l’Etat Congolais de développement des filières agricoles

Le projet en action

  • Animer des formations théoriques et pratiques pour les maraîchers/ères, avec expérimentations d’innovations techniques et organisationnelles (Formation Agricole Participative)
  • Organiser des échanges d’expériences entre groupes de maraîchers/ères des différentes zones et entre maraîchers/ères leaders
  • Appuyer la création et le développement d’Activités Génératrices de Revenus (production d’intrants etc…)
  • Appuyer / expérimenter la collecte et commercialisation des légumes agroécologiques
  • Organiser des formations théoriques et pratiques à destination des Unités de Transformation Agro-Alimentaire
  • Accompagner les transformateurs/trices dans la création et/ou développement de leur microentreprise
  • Organiser des formations techniques et méthodologiques pour les partenaires locaux
  • Sensibiliser les consommateurs sur le consommer local et l’alimentation durable
La Pépite !

Renforcement et valorisation de la filière agro-alimentaire du Lycée d’Enseignement Professionnel Agricole Amilcar Cabral ! Le Lycée d'Enseignement Professionnel Agricole Amilcar Cabral (LEPAAC) dispose d’une spécialisation agro-alimentaire. Afin de la dynamiser et d'intégrer plus d'élèves, des premières actions ont été menées avec notamment la réhabilitation de 2 laboratoires du LEPAAC, améliorant ainsi la pratique pour les élèves. Le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Qualifiante et de l’Emploi, a sollicité un appui pour renforcer les compétences du corps enseignant du LEPAAC, tout en souhaitant par ailleurs développer une ouverture du LEPAAC vers les transformateurs en activité et proposer des formations « à la carte » pour des producteurs souhaitant se renforcer ou développer leur activité.

Céline est mariée et mère de 5 enfants. Elle a grandi dans le milieu agricole et s’est tournée vers le métier de la terre à la suite de son échec au Bac. Elle gagne actuellement entre 1 000 FCFA (1,50€) et 5 000 (7,60€) FCFA par jour. Céline a participé assidument à toutes les activités proposées par le projet ; formations, expérimentations participatives, visites d’échanges, etc. Elle a été séduite par la méthodologie de la Formation Agricole Participative proposée par ESSOR car elle place la maraîchère au cœur de l’intervention en valorisant son savoir-faire. Le projet lui a aussi permis d’acquérir des connaissances théoriques et pratiques en agroécologie. Elle n’utilise plus désormais que des biopesticides et biofertilisants fabriqués par ses soins ce qui lui permet de préserver la santé de sa famille, d’augmenter les rendements, tout en proposant des légumes de qualité ! Céline aimerait désormais être accompagnée dans la promotion de ses produits auprès des consommateurs à travers la mise en place d’espaces de vente des produits agroécologiques et d’activités de sensibilisation.
Céline Maraîchère Brazzaville

En 2019...

  • 860 maraîchers/ères accompagnés et formés
  • 196 transformateurs/trices formés
  • 27 unités de transformation agroalimentaire appuyées en petits matériels de transformation et/ou de contrôle qualité
  • 25 organisations de producteurs accompagnées
  • 73 points de ventes et/ou points de dépôt accompagnés
  • 1 Festival ALIMENTERRE et 1 foire agricole organisés à Brazzaville

À nos côtés sur ce projet

Partenaires Financiers

Partenaires Opérationnels