Depuis plus de 20 ans, ESSOR forme des agriculteurs à l’agroécologie par le biais d’une méthodologie élaborée par ses soins, la Formation Agricole Participative.

Elle vise, non seulement à résoudre des problèmes concrets des paysans et à renforcer leurs activités agricoles, mais aussi à développer les compétences des paysans dans le cadre d’une approche globale et durable des activités agricoles.

Aujourd’hui, l’association expérimente une nouvelle formule de cette formation, la FAP allégée.

L’un des objectifs ?

Garantir un changement d’échelle des actions d’ESSOR dans le secteur en touchant davantage de maraîchers et maraîchères au Congo, au Mozambique et en Guinée-Bissau.

La nouvelle méthodologie en phase de construction et tests.

Le dernier échange de pratiques interpays organisé au Mozambique en septembre dernier a permis aux équipes de réfléchir aux grands axes de durabilité des actions et aux principales caractéristiques de la FAP allégée :

Des temps théoriques raccourcis

Les modules de formation passent de 4,5 heures à 3 heures par jour. Les éléments essentiels sont conservés, tout en laissant davantage de temps à la pratique, aux expérimentations, au suivi et conseils. Nous avons constaté que c’est par cette phase d’apprentissage pratique que les maraîchers intègrent à long terme les pratiques agroécologiques !

Un programme de formation revu

La FAP allégée est composée d’un tronc commun de 11 modules indispensables. 5 modules optionnels sont disponibles en fonction des besoins de renforcement, du contexte de la zone et du diagnostic réalisé en amont.

Parmi les modules indispensables, on retrouve : identification des maladies et ravageurs, gestion de l’eau, rotation et association des cultures.

S’adapter au calendrier d’activités des maraîchers.

La FAP allégée souhaite tenir compte des périodes durant lesquelles les maraîchers sont engagés dans d’autres activités (la riziculture par exemple). Les modules étant moins nombreux et plus courts, ils peuvent être programmés lorsque les maraîchers ne sont pas occupés et ainsi éviter le désengagement partiel.

Intégrer des modules de Formation Humaine

L’objectif est d’accompagner les maraîchers dans leur motivation à poursuivre la formation, à favoriser le développement des compétences sociales pour faciliter l’insertion sociale et professionnelle. Les maraîchers suivront, tout au long de la formation, des modules sur l’employabilité, l’éthique, le pouvoir et le genre, etc.

La FAP allégée est en phase de test. Elle a été par exemple lancée en début d’année au Congo, où plus de 75 maraîchers suivront la formation durant 9 mois et seront accompagnés pendant leur transition vers des moyens de production agricole plus respectueux de l’environnement et de l’Homme, mais aussi plus rémunérateurs.

Expérimentation menée dans le cadre du Programme ACTA, financé par l’Agence Française de Développement et des fondations privées.

Actualités
de nos projets

A voir ! Un reportage sur l’agroécologie au Congo.

Le Programme « ACCOMPAGNEMENT ET CONSOLIDATION DE LA TRANSITION AGROÉCOLOGIQUE » se poursuit jusque mars 2025 en Guinée-Bissau, au Mozambique et en République du Congo. L’objectif ? Contribuer à la transition agroécologique […]

L’éducation au Brésil, l’année en images !

Parce qu’elle est la clé d’un bon départ dans la vie, l’éducation est l’une des priorités d’ESSOR au Brésil. Dès le plus jeune âge, jusqu’à l’adolescence, plusieurs projets qui ont […]