Hugo, 20 ans, a participé au Parcours Citoyen (PC) en 2016 au Mozambique. Aujourd’hui, il est membre de l’association Wafana Mouve, animateur du Parcours Citoyen et Président du Club des Jeunes (Anciens participants du PC).

Le PC, pour aider à grandir

J’étais un jeune très agressif, fainéant, quelqu’un qui n’aimait pas passer du temps avec les autres, antisocial. Avec le PC, beaucoup de choses ont changé. Je faisais beaucoup de bruit, de provocations, je faisais beaucoup de choses qui pouvaient blesser les personnes autour de moi. Dans le PC, j’ai appris à me comporter avec les autres. Les thèmes que l’on a abordés m’ont permis de développer mon savoir-être et mon savoir-faire. Le Parcours Citoyen n’a pas été facile pour moi. Je pensais que l’animatrice ne m’appréciait pas, me boycottait. Mais, en réalité, elle a eu beaucoup de patience avec moi et elle a cru en mon potentiel. Elle a utilisé mes provocations comme une énergie positive en me donnant des choses à faire et des responsabilités.

Le PC, pour ouvrir les portes du monde du travail

En 2018, j’ai candidaté à l’institut des sciences et de la santé de Beira et j’ai été admis.

Je suis aussi animateur du PC depuis un an, cela a été la plus grande expérience de ma vie. Le club de jeunes m’a permis de faire mon 1er compte-rendu de réunion dans ma vie. Depuis, j’en ai fait de nombreux ! Aujourd’hui, je suis le principal responsable du club qui regroupe 17 jeunes, je motive les adolescents à être la meilleure version d’eux-mêmes.

Aujourd’hui, je continue ma formation de technicien de radiologie. Mon rêve est de devenir un spécialiste orthopédiste, tout en continuant le travail communautaire et élargir le club des jeunes à d’autres quartiers qui en ont besoin.

Hugo est vraiment reconnaissant envers le projet. Il ajoute que beaucoup de ses amis d’autrefois, aujourd’hui sont sous emprise de la drogue, d’autres ont abandonné l’école, certains ont agressé leurs parents, d’autres encore sont en prison. Le Parcours Citoyen lui a permis de surmonter les difficultés, et de croire en ses capacités !

Actualités
de nos projets

Diagnostic agraire à Bafatá, région de Guinée-Bissau.

ESSOR étudie régulièrement la possibilité d’intervenir dans de nouvelles zones. Dans le cadre du secteur du Développement Agricole, cela passe par des diagnostics agraires. La région de Bafatá, en Guinée-Bissau. […]

Savez-vous ce qu’est un BIOSP ?

Avec le temps et l’expérience, le Bureau d’Information et d’Orientation Sociale et Professionnelle (BIOSP) est devenu un dispositif phare d’ESSOR ! Les BIOSP sont des antennes sociales implantées dans des […]

La formation, une belle occasion de réaliser son rêve.

Aujourd’hui, nous vous proposons un témoignage venu directement du Tchad à Abéché, dans le cadre du projet Jeunesse vers l’Emploi Durable, financé par l’Agence Française de Développement. Saleh, 31 ans, […]