LE PROJET KUKULA KA N’WANA

LE PROJET KUKULA KA N’WANA : OBJECTIF DE 1000 ENFANTS EN PRESCOLAIRE !

Localisation :
Le projet est implanté dans les communautés à faible revenu de Maputo, capitale du Mozambique (1.1 million d’habitants) et Beira, 2e ville du pays et capitale de la province du Sofala (600 000 habitants). Peuplé de 23 millions d’habitants, le Mozambique occupe actuellement le 172ème rang sur 182 en terme d’indice de développement humain (IDH).

Contexte et objectifs :
Le projet a pour but de favoriser l’insertion des enfants vulnérables en préscolaire, facilitant ainsi leur intégration et réussite future en primaire et un bon départ dans la vie. Il va aussi permettre le renforcement des compétences locales (associations locales et services publics de tutelle) tant en gestion de projet éducatif qu’au niveau pédagogique en lui même.


Actions :
(1) Appui technique et renfort institutionnel de 10 organisations communautaires de base.
(2) Education préscolaire pour 1000 enfants âgés de 3 à 5 ans
(3) Construction et équipement adéquat de 4 centres préscolaires
(4) Création d’un réseau dynamique d’acteurs oeuvrant dans le domaine de la petite enfance

Bénéficiaires :
- 1000 enfants âgés de 3 à 5 ans en situation de grande vulnérabilité sociale
- 10 organisations communautaires de base

Partenaires :
- l'ONG mozambicaine AMDEC
- La Direction du District de la Femme et de l’Action Sociale
- Les Universités de Pédagogie de Maputo et Beira
- Les écoles primaires des quartiers d’intervention
- Les familles des enfants bénéficiaires

Financeurs : Union Européenne, Agence Française de Développement et fondations et dons privés

Méthodologie :
- Travail de proximité avec les familles et implication directe des acteurs locaux;
- Éducation par les pairs (effet multiplicateur);
- Échanges d’expériences et travail en réseau des différents acteurs;
- Capitalisation des expériences du projet pour une réplication ailleurs.

Principaux défis :
(1) La formation continue du personnel éducatif au sein des ONG et des organisations communautaires ;
(2) Le renfort institutionnel des organisations communautaires en élaboration et gestion de projets éducatifs ;
(3) Le maintien à l’issu du projet de la vocation socio-éducative des structures construites ou rénovées ;
(4) Des actions au profit des plus vulnérables ;
(5) Le transfert des méthodologies utilisées aux pouvoirs publics et la continuité des actions après la fin du projet.


 

Plus de Photos :