Témoignage de Suzette, ancienne bénéficiaire du Parcours Citoyen à Bissau :


 » Aujourd’hui, je suis une personne bien différente de celle que j’étais. Avant, j’étais renfermée, je laissais les personnes être violentes avec moi. Je ne savais pas si j’avais le droit de me défendre en tant que fille. Parce qu’il n’y a pas d’équité entre les filles et les garçons dans ma maison, ni même dans ma communauté. Je ne savais pas comment me défendre. Je ne savais pas que les filles avaient les mêmes droits que les garçons. Grâce au « Parcours Citoyen, » j’ai appris que les filles peuvent faire la même chose que les garçons, et à la maison, j’ai appris que j’ai les mêmes droits que mes frères !

Ma sœur et moi subissions de la violence domestique et psychologique. J’ai été élevée par ma cousine et elle me violentait principalement psychologiquement. Elle me disait des choses qui me faisait la haïr. Et elle m’obligeait à faire des travaux qui n’étaient pas adaptés à mon âge. Je n’ai compris qu’il s’agissait de violence que grâce au Parcours Citoyen. Maintenant, je sais me défendre, et faire valoir mes droits.

Aujourd’hui, je sensibilise les personnes de ma communauté, principalement les filles parce que, dans mon quartier, il y a beaucoup de filles qui entrent dans la prostitution, elles sortent jusque tard le soir et ne se préoccupent pas de l’école.  Donc, j’essaie de leur parler en leur disant qu’elles doivent étudier pour devenir de grandes femmes dans le futur et ne pas dépendre des hommes.

Avant le Parcours Citoyen, je voulais être technicienne informatique, mais depuis, j’aimerais faire de la gestion environnementale pour protéger mon pays et ma communauté. Et je voudrais m’engager dans une association pour pouvoir protéger les enfants, les filles comme moi qui souffrent d’abus sexuel, de violences psychologiques. Celles qu’on oblige à se marier très tôt, celles qui tombent enceintes précocement.  »

Actualités
de nos projets

Covid-19, point sur la situation au Tchad

Cette année, la célébration de la journée de l’Afrique (le 25 mai) a eu lieu dans des circonstances extrêmement difficiles, alors que le monde entier est confronté à la pandémie […]

Le déconfinement au siège d’ESSOR

Le 11 mars 2020, la France est entrée dans une période de déconfinement progressif. Au siège d’ESSOR et après plusieurs semaines de télétravail, nous nous sommes organisés pour la reprise […]