Dans le cadre du projet PAMTAC B-2 au Congo, ESSOR et le CJID, ONG partenaire locale, accompagnent des transformateurs agroalimentaires qui sont réunis en Unités de Transformation.

Au Congo, le secteur de la transformation agroalimentaire est peu développé, et l’objectif est de donner l’opportunité aux transformateurs de proposer aux consommateurs des produits variés et de qualité.

Les transformateurs bénéficient de formations théoriques et pratiques sur, par exemple, les règles d’hygiène, la pasteurisation, ou encore la gestion des emballages. Ils expérimentent avec les techniciens des tests de produits et process et sont accompagnés concernant les difficultés qu’ils peuvent rencontrer.

Le projet transmet du petit matériel (thermomètres, balances, …) aux transformateurs afin qu’ils puissent lancer leur production de produits transformés, apporte une aide en termes d’analyses nutritionnelles ou microbiologiques, et accompagne les transformateurs dans la création des étiquettes de produits.

Le projet transmet du petit matériel (thermomètres, balances, …) aux transformateurs afin qu’ils puissent lancer leur production de produits transformés, apporte une aide en termes d’analyses nutritionnelles ou microbiologiques, et accompagne les transformateurs dans la création des étiquettes de produits.

Depuis le lancement du projet, les transformateurs se diversifient et offrent aux consommateurs de plus en plus de produits : boissons, jus, confitures, conserves de légumes ou de poisson, épices, … Ils participent aux foires agricoles organisées afin de faire connaître et vendre leurs produits. Ils peuvent ainsi augmenter leurs revenus et pérenniser leur activité

Actualités
de nos projets

Covid-19, point sur la situation au Tchad

Cette année, la célébration de la journée de l’Afrique (le 25 mai) a eu lieu dans des circonstances extrêmement difficiles, alors que le monde entier est confronté à la pandémie […]

Le déconfinement au siège d’ESSOR

Le 11 mars 2020, la France est entrée dans une période de déconfinement progressif. Au siège d’ESSOR et après plusieurs semaines de télétravail, nous nous sommes organisés pour la reprise […]